Peter Nkoghé « Ils seront deux ou trois pour commencer… »

Ils seront 2 et 3 pour commencer…

« Ils seront 2 et 3 pour commencer », pièce chorégraphique abordant texte et danse dont l’approche réside dans sa dimension corporelle et sonore. Trois êtres plongés dans la monde, face à l’inquiétude, la peur constante devant la nécessité de faire, produire, répondre… Dans la continuité d’une collaboration débutée en 2009 autour de la création « Hier et Demain », le collectif Ntene, composé de Peter Nkoghé, danseur chorégraphe gabonais et Jenny Braizat, artiste poète montpelliéraine, explore la matière écriture entre deux formes artistiques, celle de la danse contemporaine d’inspiration africaine et celle de la poésie sonore / slam. Ils questionnent le rôle du geste dansé qui, redonnant substance aux mots, devient une autre voie vers le sens. Après sa dernière création solo intitulée « VIZ’IONS-XP » créée et coproduite par le Centre Chorégraphique National de La Rochelle / Poitou-Charentes / Kader Attou en 2009, ce nouveau concept chorégraphique s’inscrit dans une recherche autour de la « poésie » et du « corps » ;

Lors des résidences et des représentations, le Collectif Ntene/Mboloh propose des rencontres insolites autour du corps et de la sensation : des spectacles de danse, des performances avec des publics divers, des ateliers de danse, des ateliers de prise de conscience du corps, des séances d’écriture, de poésie… auprès de divers publics dont le jeune public.

Le mouvement, le geste, leur apprentissage et leur expression sont au cœur de l’activité de la compagnie : toutes ces propositions sont des « espaces de protection de la sensibilité ». Ce sont des bulles que l’on peut inclure dans son quotidien et qui aident à garder une attention à soi, à son corps, à son imaginaire, au lien avec l’autre.

Le but des projets du Collectif Ntene/Mboloh est d’inventer dans la ville, et en milieu rural, les espaces et les temps sensibles que protègent l’art et le langage. Le mouvement proposé par le Collectif Ntene/Mboloh vise à intégrer les savoirs corporels dans le quotidien du plus grand nombre et à faire bouger « l’image du corps dans la société » pour permettre à l’imaginaire de se déployer dans toutes ses dimensions.

Pour en savoir plus sur l’artiste :    http://www.myspace.com/428029116

 



Laisser un commentaire