« La jeune fille que la rivière n’a pas gardée » par Hélène Cathala & Nina Santes /Cie Hors Commerce

La jeune fille que la rivière n’a pas gardée

Cie Hors Commerce

Chorégraphe : Hélène Cathala / Interprète : Nina Santes / Electrocomposer : Arnaud Bertrand / Création vidéo, lumières : Marc Baylet et Thomas Godefroy

Production : Compagnie Hors Commerce / Coproduction : Scène Nationale de Cavaillon / Ce spectacle reçoit le concours de la Préfecture de région du Languedoc-Roussillon – Direction Régionale des Affaires Culturelles au titre des compagnies chorégraphiques conventionnées, de la Région Languedoc-Roussillon, La compagnie Hors Commerce reçoit l’aide au fonctionnement de la ville de Montpellier et du département de l’Hérault.

La jeune fille, c’est Nina. Nina Santes, jeune danseuse virtuose à la technique sûre et nerveuse, mais aussi surprenante interprète, visage d’icône, présence enfantine, et détermination à toute épreuve.

La rivière, c’est le flux des sons et des images. Images et sons comme autant d’énigmes, autant de miroirs tendus par le corps qui questionne l’instant présent. Images et sons complices, au pouvoir qui parfois submerge… mais qui ici révèlent par leur action une corporéité en construction, une danse qui se cherche, une écriture en train de se fabriquer. Grâce à une installation de capteurs à infrarouge, l’espace de jeu apparaît petit à petit comme la matrice même de la danse.

La gestuelle de la danseuse, issue de l’action en direct sur les sons, crée peu à peu un vocabulaire autonome, libre de se combiner et de se dérouler dans une grande phrase chorégraphique. Libérés par fragments par le corps de la danseuse, les sons s’enchaînent au cours du spectacle pour composer peu à peu des entités musicales, reflets du langage en train de s’écrire, partenaires de la jeune fille en prise avec sa propre création.

Le mouvement ressemble parfois à un portrait gestuel, parfois à une fugue échevelée. Car il s’agit de trouver le plaisir d’une danse qui défie l’arrêt sur image, qui porte en elle les possibilités de jeu, d’esquive, de flottement et de dérive… Pour une Ophélie d’aujourd’hui…

Hélène Cathala a été interprète pour Dominique Bagouet et Trisha Brown de 1989 à 1992. Co-fondatrice en 1993 de la compagnie La Camionetta avec Fabrice Ramalingom, elle créé dans ce cadre une dizaine de spectacles. Elle initie ensuite le projet collectif Changement de Propriétaire, lieu de recherche et d’expérimentations à Montpellier.

En 2006, elle s’engage dans une carrière solo au sein de la compagnie Hors Commerce où elle interroge les univers de la danse, du théâtre, des écritures littéraires et chorégraphiques. Tout en menant des projets pédagogiques, elle crée « Slogans » en 2006, « Shagga » en 2007, « Exode 1.25 » en 2009 et « Talking blues » en 2010, où elle affirme une attention à la forme et à l’écriture du plateau, dans un esprit de conviction.

Pour en savoir plus : www.hors-commerce.com



Laisser un commentaire