Dakness de Ibrahim Diame /Cie Du Nord au Sud

Dak Ness

Cie Du Nord au Sud

Chorégraphie : Ibrahim DIAME / Interprètes : Ibrahim Diame, Abdellah El Harkati et Micaëlle Despaquis / Scénographie : François Gachet / Lumière : David ZERMATI / Réalisateur prise de vue, montage vidéo et effets spéciaux : David Olivari / Création sonore : Franck Di Menna.

Mentions obligatoires : co-produit par La Ville de Montpellier, la Région Languedoc-Roussillon, La Cie Yann Lheureux, Montpellier Danse, La Casa Musicale ; co-production exécutive Prestacles Prod.

Dans « Dak Ness », l’interaction entre le plateau et la vidéo est permanente. L’un figurant l’autre. L’autre dépassant l’un. Le spectacle est construit selon sept « tableaux » (ou « parties ») : « La construction », « Naissance », « Univers ou territoire », « Longer le mur », «Unmême but»,«Unmondeen mouvement»,«LeCube».

Au travers de cette séquence, les murs se dressent, les territoires se dessinent, les séparations se font et les compromis s’inventent. La vidéo, la danse et la scénographie mettent en évidence la difficulté de l’homme à se confronter aux limites du monde, à ses propres limites, à l’autre. La construction du mur et la naissance des hommes se suivent, fruits d’une histoire, réminiscences d’un passé. Comme pris par cette topique primaire, les hommes s’inventent des univers et des territoires, dans un premier geste excluant. Alors, les murs se longent ensemble. Le mur est alors la limite mais devient aussi espace de liberté et de création. Au final, le monde ne serait-il pas un cube imaginaire dans lequel se crée les relations, les compromis, la vie ?

La Cie du Nord au Sud a été créée par le chorégraphe et danseur Ibrahim Diame (connu sous le nom d’Ibougaloo dans le milieu du Hip-Hop). Ibrahim s’est formé avec les grands noms de la danses Hip Hop, les Electric Boogaloo : Sugar Pop, Skeeter Rabbit, Greg Campbellock junior et Poppin Pete ; il est danseur de la Cie Käfig et de la Cie Montalvo Hervieu. C’est un puriste qui développe une danse qui lui est propre. Il défend cette idée que la danse est universelle, mais la gestuelle du corps est unique à chacun. Il aborde, dans ses créations, un travail sur la danse et la contrainte, et gravite au-dessus des murs qu’il rencontre sur son passage.

La démarche de la Cie du Nord au Sud est donc inscrite dans une rigueur technique et contextuelle concernant l’ « Art » dans laquelle elle s’exerce (la danse Hip-Hop). Cependant, elle transcende cet aspect en mettant un accent fort sur une sensibilisation, par la Culture, à la lutte contre les discriminations (quelles qu’elles soient). La Cie accorde une grande importance à l’enseignement car la transmission du savoir, « d’Homme à Homme », « d’aîné au plus jeune » lui importe énormément.

Pour en savoir plus sur cet artiste et ses creations : IbrahimDiame

 



Laisser un commentaire